Send your Call or Congress to fasticongressuum@gmail.com

CALL. 10.06.2016: Πολλὰς μεταβολὰς μεταβαλοῦσα ἡ τραγῳδία. Transformations, évolutions, influences :


FECHA LÍMITE/DEADLINE/SCADENZA: 10/06/2016

FECHA CONGRESO/CONGRESS DATE/DATA CONGRESSO: 27-28/10/2016

LUGAR/LOCATION/LUOGO: Université Paris-Sorbonne (Paris, France)

ORGANIZADOR/ORGANIZER/ORGANIZZATORE: Diomède Gariazzo Lechini, Marie Anne Sabiani, Anna Zouganeli

INFO: diomedesdioscuro@gmail.com marieanne.sabiani@free.fr anna.zouganeli@yahoo.fr

CALL:

Deux journées d’étude sont organisées à l’université Paris-Sorbonne dans le cadre de l’EA 1491 EDITTA (Axe 1 : Edition, traduction, commentaire), les 27 et 28 octobre 2016. Les communications, d’une durée de 25 minutes, seront suivies d’une discussion.

Nous invitons les doctorants, jeunes docteurs, enseignants-chercheurs, qui souhaiteraient participer à envoyer une proposition de sujet (titre et résumé d’un maximum de 300 mots) aux organisateurs de ces journées, d’ici le 10 juin 2016. Un comité scientifique procédera à la sélection des interventions dans le courant du mois de juin.


« Πολλὰς μεταβολὰς μεταβαλοῦσα ἡ τραγῳδία. Transformations, évolutions, influences :

plasticité de la tragédie grecque »


Dans sa Poétique (49a15), Aristote considère que la tragédie, quand elle eut achevé son développement, posséda « sa nature propre », τὴν αὑτῆς φύσιν, et, pour lui, cette plénitude, « après nombre de transformations », fut atteinte avec Eschyle et Sophocle. Il apparaît clairement, néanmoins, que la tragédie de l’époque classique, telle qu’elle est connue à travers les pièces et les fragments qui ont été conservés, des Perses au Rhésos, n’a cessé d’évoluer et de se transformer, au point que, dès l’Antiquité, la question s’est posée de ce que la tragédie pouvait supporter comme tensions et distorsions. C’est cette plasticité du genre tragique qui sera au cœur de notre réflexion. La φύσις qui fait figure d’évidence dans le texte d’Aristote, reste objet d’interrogations. Il s’agira, lors de ces journées d’étude, d’étudier les divers aspects – spectaculaires, poétiques, thématiques, stylistiques – de ces changements, de réfléchir sur leur nature et leur étendue, en analysant les influences qui ont pu s’exercer sur le genre tragique. On pourra s’intéresser, en particulier, au dialogue et aux interactions entre la tragédie et d’autres formes d’expression artistique et poétique. L’examen, d’autre part, des convergences et divergences entre les poètes tragiques, dans une perspective synchronique et diachronique, permettra d’envisager dans quelle mesure les notions de rupture, continuité, discontinuité, sont opératoires pour mettre au jour ce qui serait une identité de la tragédie.


Les communications pourront privilégier, entre autres, les approches suivantes :

-La question de la continuité et de la discontinuité dans l’histoire de la tragédie grecque aux Vème et IVème siècles

-Les innovations des poètes tragiques dans la définition du genre

-La perméabilité de la tragédie : les influences exercées sur elle par d’autres genres poétiques

-La dimension spectaculaire et ses évolutions


Bien à vous,

Diomède Gariazzo Lechini (diomedesdioscuro@gmail.com)

Marie Anne Sabiani (marieanne.sabiani@free.fr)

Anna Zouganeli (anna.zouganeli@yahoo.fr)

categorías / tags / categorie

Fasti Congressuum is licensed under a Creative Commons Reconocimiento-NoComercial-CompartirIgual 4.0 Internacional License
© 2014 by Fasti Congressuum. Proudly created by M. Cristina de la Escosura